Outils d’écriture

Pour ce troisième article, je vais vous présenter les outils que j’utilise pour travailler, scrivener, scapple, Aeon timeline2.

Il y a un peu moins d’un an, j’ai découvert Scrivener, peu de temps après, j’ai essayé le logiciel scapple, qui permet d’organiser ses idées et le déroulement de l’histoire. Suite au défi du nanowrimo 2017, j’ai eu l’occasion d’acquérir Aeon Timeline2 avec un coupon de réduction, cet outil m’a déjà évité de faire des bêtises sur les lignes de temps…

Je ne vais pas présenter les outils en détail, il y a déjà plusieurs tutos sur leur utilisation. Je vais plutôt tenter d’expliquer la manière dont je les utilise pour écrire et les avantages que j’y trouve.

Mes romans et nouvelles étant tous basés sur le même univers où j’utilise les voyages spatiaux et temporels, je dois faire particulièrement attention au temps écoulé lors des voyages, le temps de transmission des données, etc. Il en est de même pour les voyages temporels, ne jamais croiser sa ligne temporelle et ne jamais interférer avec le passé… Je dois toujours être attentive à respecter ces règles et ce n’est pas toujours évident lorsque je suis en pleine période de création.

Pourquoi scrivener et scapple ?

J’ai toujours écrit sous LibreOffice (OpenOffice et dans ma prime jeunesse word2…). L’année dernière, j’ai beaucoup retravaillé le premier tome de la série pour le publier. J’ai corrigé, modifié des scènes bien sûr, mais j’ai aussi modifié l’ordre de certaines d’entre elles. Sur un document de presque 300 pages, ce fut fastidieux… Je gardais aussi un historique des modifications, jusqu’à ce que je m’aperçoive que le document avait atteint une taille considérable. J’ai aussi tenté d’utiliser un outil de gestion de version (git) utilisé en particulier dans le développement d’outils informatiques (mon autre métier ), mais il n’est pas adapté pour ce type de document et surtout pour ce que je voulais en faire.
J’ai découvert scrivener par hasard sur le site de Dominic Bellavance. J’ai alors testé l’outil pendant plus d’un mois. La période de test est de trente jours d’utilisation effective, ce qui laisse le temps de le prendre en main. J’ai d’abord retravaillé le tome 2 qui était en partie écrit et ce fut une révélation… J’avais enfin la possibilité de découper les chapitres en scènes et de retravailler chacune d’entre elles séparemment, de lier les personnages à leur fiche, d’ajouter un petit résumé pour chaque scène en plus de celui du chapitre, d’ajouter des notes à chaque document pour ne pas oublier une idée d’un jour sur l’autre, etc.

Copie ecran scrivener

J’ai ensuite commencé à écrire une partie d’un des tomes suivants, pour ne pas perdre l’idée que j’avais en tête. J’avais essayé plusieurs outils comme freemind, mais je ne me retrouvais pas dans leur utilisation. J’ai alors testé scapple, outil de création de diagrammes qui permet d’organiser des idées, aussi distribué par Litterature and Latte. J’ai pu écrire toute l’histoire et son historique sous forme de diagrammes et remettre le tout très facilement dans scrivener.

Copie ecran scapple

J’ai alors pris le temps de créer un projet scrivener pour chaque histoire, y compris celles que j’avais écrites dans ma jeunesse et que j’espère pouvoir retravailler un jour. J’ai aujourd’hui 24 projets dans des états différents et j’ai repris plaisir à les retravailler. Je vous rassure, je n’ai pas écrit tout ça cette année, j’ai commencé à créer cet univers, il y a une vingtaine d’années…

Pour rester cohérente dans tous les tomes qui se déroulent sur plusieurs siècles, j’ai aussi un projet général dédié aux personnages, planètes, peuples et lieux récurrents. Il regroupe aussi les différents tomes avec leur résumé et synopsis.
Chaque fiche perso, planète, etc. est remplie dans ce projet uniquement. Pour chaque roman ou nouvelle qui utilise ces personnages, etc., je dépose une copie de la fiche dans le projet concerné pour une facilité d’accès. Je ne mets pas automatiquement à jour les fiches modifiées dans ces projets, mais je suis certaine que la version correcte est toujours dans le projet général. Je n’ai enfin plus tout un tas de fichiers expliquant les histoires de chacun (tout est dans scrivener) et les historiques de chaque tome (tout est dans scapple)…

Pourquoi Aeon Timeline2 ?

J’avais repéré cet outil il y a quelques mois, mais comme il n’y a pas de version d’essai, je ne l’avais pas acheté. En gagnant le nanowrimo, j’ai eu l’occasion de l’acquérir pour un prix raisonnable et je dois avouer qu’il m’a évité de faire une grosse bêtise dans le tome 2 que j’ai pu corriger en conséquence. Je l’ai aussi utilisé pendant les vacances de Noël pour vérifier la nouvelle écrite pour le nanowrimo et j’ai bien fait, il y avait aussi un petit problème temporel…

Depuis, j’ai pu remettre en ordre toute l’histoire et vérifier la ligne temporelle générale et celle des personnages. J’ai aussi pu facilement modifier les dates des dernières nouvelles en les avançant facilement dans le temps. Aeon peut se synchroniser avec scrivener, ce qui permet de remanier facilement les scènes en fonction de la ligne temporelle que l’on décide de mettre en place. Il permet d’ajouter des méta données, telles que les dates, les heures, les personnages principaux, secondaires… On peut aussi faire des mises à jour dans scrivener et les synchroniser dans Aeon.

Mon seul bémol, s’il doit y en avoir un, est qu’il ne comprend pas qu’un homme né en 1802, peut n’avoir que 40 ans en 1960… Je ne sais pas comment lui expliquer la notion de voyage temporel, mais je pense que j’en demande trop…

copie ecran aeon

Outils de corrections ?

J’ai longtemps utilisé grammalecte uniquement, mais j’ai vu ses faiblesses lorsque j’ai eu recours à une correctrice professionnelle. Depuis j’ai investi dans Antidote qui me sert de façon journalière, dès que j’ai un doute sur une conjugaison, sur un synonyme ou le sens réel d’un mot.
Comme je suis sous linux et que j’utilise une machine virtuelle pour utiliser ces outils, je dois exporter les textes dans libre office afin de pouvoir utiliser antidote couplé à grammalecte, qui reste plus simple à mon sens pour trouver les répétitions. Ce n’est que mon avis qui est sans doute dû à ma particularité de linuxienne…

Conclusion :

Ces outils m’ont permis d’améliorer considérablement ma façon de travailler. Ils me permettent de gagner du temps dans les phases de recherche et de création, ainsi que dans la phase d’écriture. Je suis plus sereine quant à la cohérence entre tous les tomes, non seulement pour les personnages, planètes, peuples, etc., mais aussi la cohérence temporelle dans les histoires et entre chacune d’entre elles.

Mon seul regret est que la plupart d’entre eux ne fonctionnent que sous windows et mac… La version scrivener pour linux n’est plus maintenue et les autres outils n’ont pas été portés pour les pingouins…