L’Ordre de Valaquenta – old

L’ordre de Valaquenta a été fondé, sur la Terre, il a plus de quatre mille ans par le professeur Shore et Myrddin qui faisaient partie des premiers réfugiés qui ont été déposés par les Veilleurs. Ils étaient originaires de Milénia, une planète dévastée par la guerre et depuis enfermée dans une boucle temporelle. Ses habitants avaient été sauvés par les Veilleurs et déposés sur la Terre où ils purent fonder des villages et prendre possession des terres non encore occupées par l’espèce dominante de cette planète. Les technologies qu’ils utilisaient étant très avancées, ils eurent interdiction d’interférer avec les Humains tant que leur niveau technologique ne le permettait pas, ce qui prendrait quelques milliers d’années.

Ils vivent toujours, à l’heure actuelle, dans des villages protégés par des filtres de perceptions ou dans des zones si reculées ou hostiles qu’elles ne sont pas habitées.

Les premiers réfugiés étaient des Alfes, des Nains, des Britanéens et des Sorciers. Ces derniers ont la faculté de manipuler les dimensions pour, par exemple, déplacer des objets, manipuler les particules pour créer de la lumière… Certains peuvent prendre la forme de petits animaux pendant un temps restreint, d’autres peuvent maintenir les plus faibles d’esprit sous leur emprise.
Les moins puissants doivent canaliser leur puissance dans une baguette initialement produite dans un métal qui n’existe pas sur la Terre. Au fil des années, les baguettes importées étant de plus en plus rares, elles furent forgées dans des alliages de métaux terriens. Les plus puissants d’entre eux peuvent accomplir de grandes choses par leur simple pensée. Certains se tournent malheureusement vers ce qu’on appelle communément la magie noire, l’utilisant pour se jouer de leurs semblables, mais aussi des Humains, ou pour faciliter leur intégration dans diverses mafia ou organisation de malfaiteurs.

Les années s’égrenant, plusieurs peuples furent déposés par des arches de sauvetages et intégrés dans les villages existants ou fondant leurs propres espaces de vie communautaire. Beaucoup d’entre eux sont à l’origine des légendes humaines. Malgré les recommandations et interdictions du professeur et la vigilance des membres de l’Ordre de Valaquenta, certaines communautés se mélangèrent, et se mélangent toujours, aux Humains. C’est assez simple pour ceux qui ont une forme humanoïde, mais aussi pour quelques communautés de Lutins qui peuvent vivre facilement cachées dans les villes. Peu d’Humains ont eu connaissance de leurs hôtes pendant des temps séculaires. Il y eut bien les chasses aux sorcières, inquisitions diverses et variées et procès pour sorcelleries, mais l’évolution des mentalités et des connaissances permit au fil du temps de renouer le contact entre les populations. Quelques personnes, érudits, poètes, écrivains, scientifiques de toutes les époques ont découvert l’existence de ces réfugiés et ont sympathisé avec eux, la plupart des Humains restant ignorants à ce sujet.

Lorsqu’au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, l’Organisation des Nations unies a remplacé la Société des Nations, le professeur Shore a pris contact avec leurs représentants. Il leur expliqua tout ce qu’ils devaient savoir. Il avait amené avec lui d’éminents chercheurs qui appuyèrent ses dires. Une petite arche, qui s’était écrasée au XIXe siècle, avait été récemment découverte, ce qui lui permit de leur expliquer ce qu’ils trouveraient dans le vaisseau qu’il mit en sûreté par la suite.L’arche avait été mise en évidence afin qu’elle soit trouvée par les bonnes personnes. Le professeur voulait ainsi faciliter les négociations. Il leur expliqua ensuite les sauvetages qu’il avait dû mettre en place pendant les récents conflits pour protéger les populations menacées par la folie des Humains. Certaines sections des armées, des polices locales et certains civils l’avaient aidé dans cette tâche. Il espérait maintenant recevoir un soutien officiel de l’organisation la plus puissante de la planète. Après plusieurs semaines de négociations, il parvint à obtenir la création d’une section secrète, les autochtones n’étant pas encore prêts à entendre la vérité. Des bureaux furent mis à disposition dans chaque pays, souvent sous couvert de départements d’archives. Selon les pays et les moyens mis en place, les archives proprement dites sont, soit gérées par les agents de la section, soit par de vrais archivistes qui couvrent ainsi les activités de leurs collègues.

Les membres de l’Ordre de Valaquenta et les premiers membres de la section des Nations unies travaillèrent ensemble à la mise en place de cette dernière. Ils définirent les besoins et les missions de chacun. Il fallut plusieurs années pour que tout soit opérationnel, mais cette nouvelle coopération facilita beaucoup les missions de l’Ordre. Ils purent plus facilement protéger les réfugiés, mais aussi les Humains de ceux d’entre eux qui dérogeaient aux règles.