Interview n°4 : Jack Cooper

Date : Mai 2050
Cadre : écriture des mémoires qui seront référencées à la base principale et à la bibliothèque interstellaire
Lieu : Ferme Cooper – Terre
Reporteur : Mochcouoh Tabua – Veilleur historien


Q : Monsieur Cooper, pour cette deuxième interview, pouvez-vous nous raconter comment vous avez rejoint les Veilleurs ?
R :
Appelle-moi Jack, Mochcouoh, ça fait trois semaines que tu vis avec nous à la ferme et tu sais que je n’aime toujours pas qu’on m’appelle monsieur.
— Je le sais, Jack, mais c’est pour l’interview. Mes questions doivent rester solennelles, tu es aussi directeur d’honneur de notre Ordre. De toute façon, je n’ai pas le choix, c’est un ordre de la directrice.
— À qui je ne peux rien refuser… Par où veux-tu commencer ?

Q : Si mes informations sont exactes, vous avez rencontré M. Sedlatejrukacek parce que son vaisseau s’est écrasé sur la Terre
R :
Tu dois être la seule personne que je connaisse qui parvienne à prononcer le nom de Vlad. Je te taquine Mochcouoh… Plus sérieusement, c’est bien grâce à ce vaisseau que je suis devenu Veilleur. Il s’est abîmé dans la mer de Barents, sur une île de l’archipel François Joseph, que les humains n’avaient pas encore découverte à l’époque. Je dois préciser que a c’est passé en 1822, peu avant le solstice d’hiver, j’allais sur mes 21 ans. Vlad avait gagné la corvette lors d’un pari. En y repensant, je n’ai jamais eu l’occasion de remercier le Veilleur qui lui a laissé gagner ce vieux tas de ferraille. Il était trop vieux pour supporter une entrée dans l’atmosphère terrestre.

Q : Comment ça c’est passé ?
R :
Le professeur nous a téléporté sur les lieux du crash. Il a stabilisé le vaisseau et j’ai pu entrer par le poste de pilotage. Vlad était blessé, mais il parvenait encore à parler. Heureusement que le professeur m’avait appris la langue commune. Il avait raison, elle était parlée sur beaucoup de planète et par tous les Veilleurs. Vlad et Ellodagan étaient tous les deux blessés et le professeur a pris le risque de les téléporter. Vlad m’a expliqué son métier en quelques mots et m’a proposé de l’accompagner. Comment refuser une telle offre ?

Q : C’est ainsi que vous avez rencontré M. Hlavahrukacek ?
R :
Vlad avait envoyé un message de détresse et Joshua est venu le récupérer. Nous avons emprunté le faisceau de transport, Joshua refusait de téléporter son vieil ami.

Q : Qu’avez-vous ressenti en arrivant dans le vaisseau ?
R :
J’avais peur de croire ce que mes yeux voyaient. Joshua m’a montré la Terre vue de haut. Elle était propre à l’époque, aucun déchet ne venait polluer sa périphérie. C’était tellement irréel. Je me suis endormi lorsque nous sommes passé en hyperespace, je n’ai pas vu grand chose du voyage, mais à mon réveil, lorsque j’ai découvert la base principale, je fus abasourdi. Je n’avais jamais vu une construction aussi grandiose.

Q : Comment êtes-vous devenu Veilleur ?
R :
Joshua m’a emmené à la cafétéria où j’ai découvert d’autres peuples encore. Hebel, Ank et Macha nous ont rapidement rejoint. Tous m’écoutaient raconter comment était la Terre. Lorsque Vlad nous rejoignit, il m’a emmené voir Christa et m’a posé la question que j’espérais. J’ai aussitôt accepté. Dès le lendemain, j’ai reçu le téléporteur et mon insigne. Vlad, Joshua, Hebel et Ank m’ont entraîné.

Q : Quel partie de la base vous a plus marqué, ce jour là ?
R :
Assez étrangement ce fut l’espace réservé à la toilette. J’ai découvert que tous les peuples n’utilisaient pas de l’eau pour se laver, certains utilisaient du sable, comme Eleonora, et d’aures subvenaient à leur besoin eux-même, un peu comme les chats.

Q : La légende veut que ce soit pour vous que la première fête du solstice ait eu lieu à la base principlae, est-ce la réalité ?
R :
Ce n’est pas une légende. J’avais expliqué à la cafétéria que les peuples de la Terre fêtaient les jours qui rallongent, le solstice d’hiver. J’avais dû parraître triste parce que Ank m’a questionné. J’ai avoué que je n’avais plus personne avec qui la fêter, la tradition voulait que ce soit une fête familiale. Je n’ai jamais vraiment su comment ils se sont débrouillés, mais le lendemain soir, jour du réveillon ici sur la Terre, un arbre métallique recouvert d’une espèce de flocage verdâtre trônait dans la cafétéria. Ameluana, le directeur de l’apoque, qui allait prendre sa retraite peu de temps après, m’a expliqué que beaucoup de Veilleurs revenaient de mission en ce jour et qu’il serait honoré de decouvrir nos tradition. J’étais le premier humain à devenir Veilleur.
À l’heure où je raconte cette histoire, ma fille est devenue directrice de l’Ordre et elle est fière chaque année de perpétuer la tradition et de nous montrer les photographies de la fête.
— Je te confirme que la tradition est respectée et que tous les peuples se font une joie de préparer cette fête. Le sapin n’a pas vraiment évolué. Merci d’avoir répondu à mes questions.

Interviews précédentes :


J’espère que cette petite interview fictive vous a plu. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez 😉
L’histoire contée ci-dessus sera bientôt disponible en lecture libre. Un autre billet arrive avec les dernières nouvelles du mois d’avril.
A ce sujet, est-ce que certains seraient intéressés pas une la création d’une newsletter ?
Merci pour vos retours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *